Le projet

Thierry GIAMBELLUCO

18, Rue de l’Église
13640 LA ROQUE-D’ANTHÉRON

RENOVATION ET EXTENSION D’UNE MAISON DE VILLE

La rénovation et l’extension d’une maison de ville incluse dans un tissu urbain dense est toujours  un défi architectural et technique non négligeable d’autant plus lorsque des objectifs thermiques fixés sont ceux d’une construction passive. En effet, cette maison d’un étage est située en plein centre de Marseille au pied de Notre-Dame de la Garde soit en site classé. La construction d’origine est de pierres et date des années 30. Elle est orientée plein sud et enchâssée entre un immeuble de plusieurs étages à l’ouest et des maisons de ville à l’est. Le bâti initial recouvre une surface totale de 103 m2 et 119 m2 en fin de chantier du fait d’une extension de 16 m2.

Les contraintes  concernaient l’obligation de conserver le bâti d’origine ce qui constituait un véritable obstacle à la continuité de l’étanchéité à l’air et à la suppression des ponts thermiques de l’enveloppe du bâtiment. Compte-tenu de cette situation, le préalable incontournable afin d’assurer de bonnes performances est la réalisation d’une étude des masques proches. Celle-ci permet d’établir le plus finement possible le potentiel d’apport solaire ainsi que les pertes en fonction du site et des saisons (exemple pour ce projet la fenêtre d’exposition est de seulement 2 heures en hiver de 10h30 à 12h30). De fait, les choix techniques, qui en découlent, ne peuvent qu’être au service d’une optimisation de l’isolation du bâtiment.

Le poste menuiserie est donc hautement stratégique. Le choix d’un équipement bois/alu triple vitrage krypton avec Brise soleil orientable intégré motorisé (BSO) a permis la suppression des ponts thermiques induits habituellement par les coffrets en linteau. l’autorisation de l’architecte des bâtiments de France d’opter pour des fenêtres à un vantail plutôt que deux traditionnellement ont permis également un gain de 5kw/m2/a. Une forte isolation des murs de la construction d’origine (R= 6.17 m2.k/W) ainsi que celle de l’extension bois (R= 6.75 m2.k/W) ont permis d’atteindre les objectifs thermiques. Concernant l’équipement intérieur, un chauffe-eau combiné à une ventilation double flux assure les besoins de consommation d’énergie sans complément de radiateurs ou climatisation. Ainsi la consommation annuelle est de 35kW/m2/a soit 38 euros/mois tout usage confondu et les performances d’étanchéité à l’air de Qapa-surf = 0.29 soit 2 fois mieux que ce qui est préconisé par la RT2012.

Professionnels ayant participé à ce projet :

Maison et Architecture accompagne les architectes et leurs partenaires artisans, en leur offrant un espace de communication.

Get Started

About

Downloads

© All rights reserved

Un site développé par LEF26